Coucou tout le monde,

 

Un article un peu spécial aujourd'hui, car on va parler de mon accouchement. Lorsque j'étais enceinte, j'ai pas mal lu de blogs ou regardé de vidéos Youtube sur les accouchements. A mon tour de vous raconter le mien :)

 

J'ai eu une grossesse idéale:

*je suis tombée enceinte seulement 6 mois après l'arrêt de la pilule

*pas malade (simplement quelques dégoûts alimentaires: thés principalement)

*j'ai pu faire du sport jusqu'à 7mois et demi

*pas de douleurs musculaires

*pas d'insomnies non plus

*une petite prise de poids (9.5kg).

 

IMG_20160823_154344

 

Les seuls désagréments que j'ai eu, ont été:

*la fatigue

*ma grande sensibilité: les larmes qui montent facilement; mes collègues peuvent témoigner. Elles m'en ont filé des mouchoirs!

*les envies présentes toutes les heures (ça c'est relou!!)

*la toxo et les prises de sang mensuel (moi qui avait une peur bleue des PDS, ça ne me fait presque plus rien maintenant!)

*et l'incompatibilité de rhésus avec Chéri (un vaccin a réglé le soucis).

Si la prochaine grossesse pouvait être pareille ce serait top^^

 

Passons à l'arrivée de ma Gabriella <3

Elle est née avec un mois et 4 jours d'avance, pressée de rencontrer ses parents^^

J'ai donc accouché à 36SA par césarienne.

Le mercredi 31 août, 3h30 une petite envie pressante, je me lève et je retourne me coucher. A peine allongée, j'entends un petit bruit, comme si Baby girl s'était cognée contre un de mes os... Étrange car elle dans le liquide amniotique donc impossible. Je touche mon ventre pour la stimuler et la sentir. Et je sens mon bas de pyjama mouillé: j'étais entrain de perdre les eaux.

Je réveille Chéri, à 3h40, en lui disant que je viens de perdre les eaux, et il me répond: "c'est vrai?" nan c'est une blague, je trouve ça tellement marrant... Et j'ai eu chaud, car 5 minutes plus tard son réveil sonnait pour partir au taf. Baby Girl s'est décidée au bon moment.

Je me lève et c'est seulement à ce moment que je commence à resentir les contractions. Rien d'insupportable. Ma sage-femme nous avait dit qu'on avait max 1h pour rejoindre la mater' si je perdais les eaux et qu'il fallait que je compte les contractions, leur fréquence et durée. Et il s'avère que j'ai une contraction toutes les 2 minutes. Donc bon, on ne traîne pas. Je mange un porridge, je finis ma valise, car oui je m'y étais mise le week-end précédent et il me restait mes affaires et quelques petites choses à ajouter. Heureusement, le sac pour la salle d'accouchement était prêt.

On décolle pour la maternité. J'avoue qu'on a pas eu le temps de réfléchir. Le seul moment où j'ai "paniqué" c'est quand je suis sortie du lit avec la fontaine qui coulait, je ne me sentais pas prête à accoucher et pourtant, il le fallait. Et je n'avais pas eu le RDV avec l'anésthésiste pour la péri, OMG!

5h, on arrive à la mater'. On m'osculte rapidement vu la fréquence des contractions, ouverte à 5, youhou!!! J'ai mal mais c'est plus que supportable. Ca me gène plus que j'ai mal. On me fait direct passer en salle d'acouchement et l'anésthésiste arrive pour me poser la péri. Ma gynéco avait été prévoyante et m'avait prescrit la PDS à faire; et comme j'anticipe aussi, je l'avais déjà faite ooouuuuffffffff (NB: je n'avais RDV que le 7 septembre, donc heureusement que je l'ai faite avant!!)

Donc pose de la péri qui m'éffrayait au plus haut point, mais ça va c'est pas si dramatique que ça. On sent des choses, c'est désagréable, mais ça ne fait pas mal. Limite, la pose de la perf' a été plus douloureuse, surtout que c'est dans le bras et qu'à chaque mouvement c'est désagréable, grrr...

IMG_20160831_072058

Il est 5h45-6h, la péri fait effet, mes contractions sont tjs régulières, et là je me dis que je vais avoir un accouchement rapide et par voie basse. Sauf que... jusque 11h30, mon col n'a pas bougé d'un petit doigt.

J'ai eu 2 SF car il y a eu la relève entre temps. Celle qui s'est occupée de nous le plus longtemps a été top et nous a tout bien expliqué (de l'injection de l'ocytocine, à la préparation pour la césarienne). Déjà à 10h30, elle me dit qu'elle va voir avec la gynéco de garde pour la marche à suivre comme mon col ne se modifiait pas. Elle revient en me disant qu'on attend encore jusque 11h et augmente encore l'ocytocine. A 11h, elle revient et c'est à ce moment, qu'elle me prépare vraiment psychologiquement à la césarienne. Et que si à 11h30, rien ne c'était modifié, je montais au bloc.

Je pense qu'elle savait depuis un moment que je finirais en césarienne et que le délai de 30 minutes a simplement était du confort pour la gynéco (car elle faisait des consultations de suivi de grossesse) et pour moi me préparer dans ma tête.

Elle me prépare, et je vois arriver 1 puis 2, 3, 4 personnes dans la salle. C'est qu'il y a du monde, pour la césarienne.

Je pleure (forcément), Chéri me rassure comme il pleut. On lui explique aussi comment ça va se passer pour lui, où il va aller...

On m'emmène au bloc vers 12h et on me dit que pour 12h30, ma princesse sera là :)

Au bloc, on me met à l'aise, tout le monde me parle de tout et de rien. On me met de l'oxygène, le petit truc au doigt pour la fréquence cardiaque, et on me demande de me détendre (LOL).

La césarienne c'est ce que je ne voulais pas. Ça ne me dérange pas que ma fille soit née comme ça, mais c'est l'acte chirurgical en lui-même qui me dérange.

Les larmes coulent encore... On me met le draps devant pour que je ne puisse rien voir (sauf qu'il y a l'énorme lumière au plafond et qui fait miroir donc je vois TOUT), je ferme les yeux. L'équipe médicale est toujours autour de moi à me parler et à m'expliquer le déroulement de la césarienne, on me demande si j'ai des questions, des craintes, si j'ai quelque chose à dire, n'importe quoi, ils sont là à m'écouter. La seule chose qui m'a manqué à ce moment, le réconfort et la main de Chéri. Je demande un peu gênée, si quelqu'un peut me tenir la main... L'anéthésiste le fait de suite. Il est resté avec moi, à mes côtés tout le long, il m'a rassuré et m'expliqué les choses. Il a été génial. Les 2 autres infirmières et la SF était là aussi.

L'équipe médicale a été plus que top. La césarienne que je redoutais tant et passée sans aucun problème.

Et ce moment, le moment où tu deviens maman, où Baby Girl pousse ses premiers cris dès sa sortie. On me l'a montré tout de suite. A partir de là, plus rien ne compte, je suis seule avec elle. La SF lui fait les 1ers soins habituels, et me l'apporte pour que je la vois, la sente, et lui fasse un petit bisous. (Je ne peux pas la prendre car j'ai les bras attachés). Ce moment n'a duré qu'une minute, il a vite fallu la mettre sous lampe pour qu'elle ne perde pas sa chaleur. Et hop, elle est montée rejoindre Papa pour le peau à peau.

Pendant ce temps, on m'a enlevé le placenta, nettoyé l'intérieur (instant glamaour, mais qui m'a évité des pertes de sang phénoménales et qui durent plusieurs semaines) et recousu. La gynéco m'a expliqué pourquoi j'ai accouché en césarienne: Baby Girl avait un petit poids et une petite tête; difficile donc pour elle de se positionner et d'appuyer sur le col. Et en plus, elle avait le cordon autour du coup et qui descendait sur l'épaule. Donc finalement, je suis très très contente, d'avoir accouché par césarienne, ça m'a évité bien des soucis je pense! Je suis allée en salle de réveil pendant une heure. On m'a donné des nouvelles de ma fille ainsi que ses mensurations: 2.350kg et 45.5cm de bonheur et d'amour!

13h30: je vois arriver Gabriella dans les bras de Papa: c'est maintenant mon moment, celui de la 1ère tétée et du peau à peau avec moi. Instant magique, l'équipe médical nous laisse à 3 avant de nous remonter. On est dans notre bulle, depuis le temps qu'on l'attendait, elle est enfin là dans mes bras!

Mon accouchement aura duré 8h45 seulement. Pour une première c'est pas mal :)

Je remonte en chambre sur notre petit nuage.

IMG_20161013_062704

 

Et à partir de ce moment, tu mets ta pudeur en arrière plan. On vient d'osculter sous tous les angles, on te lave aussi souvent que nécessaire et tu commences à avoir mal. L'utérus qui se contracte à mort pour reprendre sa forme et sa place. La perf' qui gratte, et la poche de pipi qu'on vient te vider toutes les heures( normalement c'est toutes les 2-3 heures, mais visiblement j'ai le système urinaire qui fonctionne bien et qui n'a pas été perturbé).

On te donne des anti-douleurs qui sont censés te faire dormir, que nenni j'ai fait 2 nuits blanches. Mais pas de fatigue de ressenti, ouf.

Le lendemain, on ne m'a pas enlevé la perf', car toujours avec le soucis du rhésus incompatible, il fallait savoir quel était celui de Baby Girl pour savoir si j'avais le droit à une injection de plus. Ouf, elle a le même rhésus que moi =)

C'est aussi le moment où on t'enlève la sonde urinaire, sauf que là, tu n'as plus d'anésthésie.

C'est aussi le moment où on te dit que tu vas te lever malgré la césa. Et tu te lèves effectivement, mais putain que ça fait mal. Mais au moins, je peux aller aux toilettes et me laver toute seule.

C'est aussi le moment où j'apprend que pendant 15 jours, je vais avoir une piqûre en plus par jour pour éviter les phlébites et une PDS à la sortie et 2 autres pendant 15 jours, grrr. Moi qui n'aime pas les aiguilles, je suis comblée!!

Je suis resté 5 longs jours à la maternité. Et ça n'a pas était des plus simple. Entre les douleurs, Baby Girl qui a galéré à téter, qui faisait des hypo, qui perdait du poids, la chute d'hormones... C'est pas facile sur le moment, et t'as surtout l'impression que ça va jamais se terminer. Sur le moment, t'es clairement au bout de ta vie, mais là avec le recul, c'est pas si dramatique que ça.

 

Je garde un excellent souvenir de mon accouchement, la césarienne ne m'a pas traumatisé et l'équipe médicale était top (de ma prise en charge à la sortie) et je regrette que ma maternité ferme!

Je garde un très bon souvenir de ma grossesse et de mon accouchement. Beaucoup de femme ont besoin de temps avant d'envisager une autre grossesse, moi je me sens prête. Bon on va attendre quand même, et on est obligée avec la césa.

 

Ce n'est que du bonheur et je l'aime ma Gabriella <3

Rendez-vous sur Hellocoton !